Formation CEECA Comment intégrer les enjeux de RSE dans les pratiques professionnelles ?

Résumé de la formation

– Décrire les principes, références et pratiques du développement durable dans les organisations et principalement les entreprises (le contexte historique, environnemental, social et économique du développement durable, actualités réglementaires actuelles et prospectives, implications des nouveaux business models, etc.).
– Appliquer les méthodes d’accompagnement des entreprises dans leurs démarches RSE : identification des enjeux prioritaires, accompagnement au changement et mise en place de reporting.- Appliquer les méthodes d’accompagnement des clients pour comprendre, définir, produire, analyser et contrôler les indicateurs extra-financiers.- Décrire le cadre de la mission d’audit des indicateurs extra-financiers.- Formuler un premier avis sur le déploiement possible d’une démarche RSE dans son cabinet.

​Il n’est plus à démontrer qu’une entreprise plus responsable, avec des pratiques éthiques, qui a opéré des changements de processus plus « vertueux » (socialement, environnementalement et économiquement parlant), qui n’a seulement intégré les éléments de réglementation mais a engagé une vraie démarche de responsabilité sociétale (RS) est plus facilement acceptée sur un territoire, recrute des talents, innove, crée des emplois et de la valeur, accède aux financements, etc.

Et son chiffre d’affaires s’en ressent !

La résilience de ces entreprises engagées en RSE est plus que prégnante face aux aléas liés aux crises sanitaires, climatiques, économiques, sociales, de plus en plus présents dans notre société.
​Ainsi, les experts-comptables et les commissaires aux comptes ont un rôle à jouer en matière de RSE en accompagnement leurs clients dans leur prise de conscience des enjeux et opportunités afférentes, le respect des obligations légales et réglementaires, la valorisation de la mise en place d’une telle démarche, etc. La profession comptable doit également percevoir les enjeux de RSE comme un facteur d’attractivité et une conquête de nouveaux marchés et clients.​

objectifs developpement durable nature morte — CEECA Formations Formations pour Experts-Comptables et Commissaires Aux Comptes

Qu’est-ce que la RSE ?

La Responsabilité Sociétale des Entreprises, communément appelée RSE, représente la concrétisation du développement durable au sein des entreprises. Dans un contexte plus général, on se réfère à la Responsabilité Sociétale des Organisations (RSO).

Les entreprises engagées dans la RSE aspirent à générer un impact positif sur la société, tout en préservant l’environnement et en maintenant leur viabilité économique. Elles équilibrent ces objectifs en collaborant étroitement avec leurs parties prenantes, englobant leurs collaborateurs, clients, fournisseurs, actionnaires, ainsi que les acteurs locaux.

Ces entreprises s’engagent volontairement à intégrer ces dimensions au-delà des exigences légales qui leur sont imposées. Elles adoptent des bonnes pratiques, telles que la promotion de la diversité parmi leurs collaborateurs, voire explorent de nouveaux modèles économiques, par exemple, en optant pour la location de matériel plutôt que la vente.

Pour certaines entreprises, surtout celles dont les activités ont un impact significatif sur l’environnement, comme les industries minières ou pétrolières, cela implique une réévaluation profonde de leur modèle économique. Elles cherchent à le rendre compatible avec la lutte contre le changement climatique, visant à limiter la hausse de la température mondiale à 2°C, ou à assurer une gestion durable des ressources, notamment la préservation de la biodiversité.

Qui est concerné par la RSE ?

La mise en œuvre d’une démarche de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) concerne toutes les entreprises, indépendamment de leur taille, de leur statut ou de leur domaine d’activité.

Depuis l’adoption de la loi Pacte et la modification du code civil en 2019, toutes les entreprises en France sont tenues de « prendre en considération » les enjeux environnementaux et sociaux dans la gestion de leurs activités, établissant ainsi un socle minimal légal d’intégration de la RSE dans leurs pratiques commerciales.

Les entreprises de plus grande envergure, notamment celles cotées en bourse, font face à des réglementations spécifiques depuis une quinzaine d’années. Elles sont tenues de publier des informations sur leurs impacts environnementaux et sociaux, également connu sous le nom de reporting ESG (Environnement, Social, Gouvernance) ou Déclaration de Performance Extra-Financière (DPEF).

La loi sur la Transition énergétique en 2015 a renforcé les dispositions climatiques, tandis que la loi sur le devoir de vigilance adoptée en 2017 exige des grandes entreprises la mise en place de mesures de surveillance pour prévenir les risques environnementaux, sociaux et de gouvernance dans leurs différentes entités.

Les PME, en tant que fournisseurs ou sous-traitants des grandes entreprises, sont également incitées à adopter cette démarche. Les appels d’offres et les politiques d’achat des grands groupes exigent de plus en plus de détails sur les mesures environnementales, sociales et de gouvernance de leurs fournisseurs. De nombreuses entreprises tiennent compte de ces critères et privilégient les partenaires qui démontrent des engagements vertueux dans ces domaines.

Pourquoi suivre cette formation ?

Contexte actuel:

En cette ère où les entreprises éthiques, opérant des changements vertueux, sont plébiscitées, la formation sur l’intégration des enjeux de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) dans les pratiques professionnelles s’avère cruciale. Il est indéniable qu’une entreprise responsable, ayant adopté des processus plus durables sur les plans social, environnemental et économique, va bien au-delà de la simple conformité réglementaire. Ces entreprises sont mieux acceptées dans leur territoire, attirent des talents, favorisent l’innovation, créent des emplois, génèrent de la valeur, et leur chiffre d’affaires en bénéficie. La résilience de ces entreprises engagées en RSE devient particulièrement palpable face aux aléas des crises sanitaires, climatiques, économiques, et sociales qui préoccupent notre société contemporaine.

Rôle des experts comptables et des commissaires aux comptes :

Les professionnels tels que les experts-comptables et les commissaires aux comptes jouent un rôle crucial dans le domaine de la RSE. Leur mission consiste à accompagner leurs clients dans la prise de conscience des enjeux et opportunités liés à la RSE. Cela inclut le respect des obligations légales et réglementaires, ainsi que la valorisation de la mise en place d’une démarche RSE authentique. La profession comptable doit également percevoir la RSE comme un levier d’attractivité, ouvrant la voie à la conquête de nouveaux marchés et clients.

Pourquoi cette formation est essentielle ?

Conscience des enjeux actuels:

  • Comprendre les défis et opportunités liés à la RSE dans le contexte actuel.

Respect des obligations légales et réglementaires:

  • Assurer la conformité aux réglementations en vigueur.

Valorisation de la démarche RSE:

  • Apprendre à valoriser la mise en place d’une démarche RSE authentique.

Rôle d’attractivité et de conquête de marchés:

  • Percevoir la RSE comme un facteur d’attractivité et de conquête de nouveaux marchés et clients.

Impact sur le chiffre d’affaires:

  • Comprendre l’influence positive de la RSE sur le chiffre d’affaires des entreprises engagées.

Découvrez nos autres formations concernant les Secteurs et missions de conseil.

Détails et inscription
Cliquez ici pour connaître toutes les modalités de la formation

Format : Présentiel

Durée de la formation : 7h

Code formation : 08.01GEF0010.23

Mots-clés